Un peu d’histoire

Je m’appelle François Roger, et si je devais désigner un fil rouge dans ma vie, je répondrais sans hésitation les plantes. Elles ont toujours été là, très présentes et ce de plus en plus dans mon quotidien au fil des années. J’ai tissé un lien avec la botanique dès l’enfance. En France, ma grand-mère avait un joli petit jardin autour de sa maison. Je m’y revois, jouer avec les plantes et la terre tandis qu’elle s’occupait de ses roses, de ses géraniums ou de ses lauriers. Cet amour profond pour la nature me vient certainement d’elle. Elle m’a éduqué dans le respect des remèdes naturels, aussi simple soient-ils ; une cuillère à café de miel à déverser dans un navet creusé pour soulager une toux ou un mal de gorge ainsi qu’une infusion et un baume pour presque toutes les autres infections.

Adolescent, j’ai commencé à m’intéresser plus scientifiquement aux plantes. À la fin des années 90, lorsque j’étais dans notre maison de campagne familiale – et ce la plupart de mon temps – je marchais souvent sur les sentiers perdus, dans les champs et les bois, identifiant, rassemblant, séchant des plantes et expérimentant des décoctions. Ce qui me paraissait n’être au départ qu’un amas d’herbes vertes allait devenir, au fur et à mesure que j’apprenais, des plantes plus spécifiques les unes que les autres. Dans le même temps, j’ai commencé à faire du jardinage, bouturer, distiller… Allant même parfois jusqu’à cultiver ma propre nourriture grâce à ce grand potager que mes parents nous avaient fait et à apprendre tout ce que je pouvais sur les herbes comestibles et médicinales. L’aromathérapie et principalement l’herboristerie m’ont appris à fabriquer mes premiers remèdes à base de plantes. Je vivais une vie très simple, proche de la nature. Par la suite, après avoir entendu plusieurs personnes se référer à moi comme « herboriste », j’ai réalisé que je ne devais plus me demander ce que j’allais faire plus tard. J’y suis arrivé ! L’herboristerie, et toutes les choses se rapportant à la nature, sont le sel de ma vie.

Je vois les choses de cette manière

Je pense sincèrement que plus nous intégrons le sens et l’importance de notre coexistence avec les plantes, plus nous portons un œil pertinent sur le monde qui nous entoure. Et notre place dans ce monde doit se faire naturellement, au grè de nos observations et de nos expériences. D’ailleurs, au fil de ma propre expérience, j’ai rencontré des professeurs merveilleux.

J’ai quitté le lycée pour entamer une formation à L’École Botanique de Paris. Puis, lors d’un séjour en Australie je me suis rendu dans la ville de Griffith, pour y suivre une étude sommaire des plantes Australiennes et leur fluide énergétique. Je pense que c’est à cet instant précis que tout à commencer à prendre forme ! Dès mon retour à Paris j’ai lancé mon entreprise en communication evenementielle. Cette activité m’a aidé à financer de nombreux voyages ainsi que mes études en herboristerie. Après des années à me pencher sur la science des plantes et un déménagement en République Tchèque, je me suis spécialisé dans l’aromathérapie et ai obtenu mon premier diplôme dans cette discipline. Ensuite j’ai été pour la seconde fois diplômé aromathérapeute puis cette même année olfacto-thérapeute en France dans le Luberon. Sans oublier de mentionner +120 heures de formation reconnue par l’État en ressources humaines dans le domaine du stress management, coaching professionnel et leadership.

En constante soif d’apprentissage, je me suis inévitablement rapproché de Susun Weed, herboriste américaine renommée qui compte plus de 50 ans d’activité à écrire des dizaines de livres et fondatrice de la Wise Woman University (Université de Sage-Femme de NYC). Avec ses formations et son mentorat, j’ai pu approfondir mes recherches, renforcer mes connaissances et développer les outils nécessaires à l’herboristerie folklorique. J’ai fini par valider toutes mes connaissances avec une formation intensive dirigée par Linda Conroy (Professeur à l’Université de Sage-Femme de NYC), développant une attirance toute particulière sur les macérât huileux (huiles infusées à base de plantes) et les teintures-mères pour calmer le système nerveux, détendre les muscles et renforcer le système immunitaire.

Mais je peux honnêtement dire que les mentors les plus remarquables, durables et infaillibles que j’ai eu au cours de ces années ont été les plantes elles-mêmes. De la rose, j’ai appris à agir contre les signes du temps, utilisant ses propriétés revitalisantes, régénératrices et cicatrisantes. La lavande… Si elle m’a appris à garder la tête haute et toujours apporter quelque chose aux autres, elle m’a aussi partagé ses vertus relaxantes et apaisantes. Le pissenlit m’a montré combien il m’importait d’être enraciné à un endroit et de puiser l’énergie du sol, d’en utiliser la force afin de me stimuler. Je crois d’ailleurs fortement que tout le monde a ce qu’il faut pour se soigner avec des remèdes ancestraux, simples, efficaces et ce dans le respect de la nature.

En bref

J’ai passé des années à voyager dans des pays de types climats froids, tempérés et tropicaux où j’ai eu accès à des connaissances incroyables. Des buissons aborigènes d’Australie (Tea-Tree, Eucalyptus, Champignons du désert…) aux plantes de l’Amazonie (Cannelier, Tawari tree…) sans oublier les plantes médicinales indiennes, britanniques et européennes (Curcuma, Ashwagandha, Plantain, Consoude, Armoise, Achillée millefeuille…). J’ai eu la chance de rester dans ces pays plusieurs mois en immersion totale pour connaître les traditions et les médecines alternatives ancestrales qui s’y rattaches.

J’ai finalement posé mes bagages en Hongrie. J’y cultive des herbes médicinales en campagne et ai créé ma propre gamme de remèdes naturels. J’organise des ateliers tout au long de l’année et propose un programme de mentorat en médecine traditionnelle folklorique Européenne entre Paris et Budapest.

Médecine du travail, médecine nucléaire, médecine interne, médecine chinoise, médecine douce, médecine légale, médecine holistique, médecine préventive, médecine ayurvédique, médecine quantique, médecine alternative, médecine alternative définition, médecine alternative cancer, médecine alternative suisse, médecine alternative formation, médecine alternative complémentaire, médecine alternative en france, médecine alternative Belgique, médecine alternative animaux, médecine alternative paris

Updating…
  • Votre panier est vide.