Comment faire une infusion nourrissante aux herbes

infusion nourrissante fok officinalis

Une infusion est une grande quantité d’herbe brassée pendant une longue période. En règle générale, 30gr (environ une tasse en volume) d’herbe séchée est placée dans un pot qui est ensuite rempli jusqu’au sommet avec de l’eau bouillante, bien fermé et que l’on laisse infuser pendant 4 à 10 heures. Après avoir filtré, une tasse ou plus est consommée, et le reste refroidi pour ralentir la détérioration.

L’idéal c’est d’en boire 2 à 4 tasses par jour. Puisque les minéraux et autres composés phytochimiques contenus dans les herbes sont rendus plus accessibles par le séchage, les herbes séchées sont considérées comme les meilleures pour les infusions. Je fais mes infusions la nuit avant d’aller me coucher et elles sont prêtes le lendemain matin. Je mets mon herbe dans mon pot (Contenant de 1,5L) et mon eau dans la casserole et la casserole sur le feu, puis patiente tranquillement jusqu’à ce que la bouilloire siffle. Je verse l’eau bouillante jusqu’au bord du bocal, visse un couvercle hermétique, éteint la lumière, et vais au lit. Le matin, je filtre ma matière végétale en pressant bien puis en bois le liquide. Je préfère que ce soit glacé, à moins que la matinée soit glaciale. Dans ce cas je réchauffe sur un radiateur ou dans une casserole. Bien entendu le micro-ondes est proscrit.

Je bois mes 1.5 litres d’infusion dans la journée ou jusqu’à ce qu’elle se gâte. Ensuite, je l’utilise pour arroser mes plantes d’intérieur ou pour le rincer sur mes cheveux après le lavage. Mes plantes d’infusion préférées sont l’ortie, le pissenlit, le trèfle rouge et la sauge, mais une à la fois. J’aurai tendance à conseiller de ne jamais mélanger les herbes lorsque vous faites des infusions aux herbes nourrissantes. Car même si elles sont 100% sans dangers, il est bon d’avoir précisément en tête ce que l’on a bu si un évènement physique quelconque pouvait intervenir au cours de la journée.

Les tanins dans le trèfle rouge me fait plisser les lèvres et me donne une sensation de chair râpeuse, alors j’y ajoute un peu de menthe sèche, mais tout juste de quoi pour aromatiser légèrement l’infusion. La menthe me maintient une haleine fraiche et me maintient l’esprit éveillé ! C’est aussi un excellent moyen de palier à l’utilisation du miel. Car ce qui est bon aussi, c’est de ne pas amener de sucres ou autres matières à ce qui existe déjà dans votre herbe.

Herboristiquement Vôtre,

François Roger
Herboriste Folklorique
contact@folkofficinalis.com
www.folkofficinalis.com

P.S. Les réservations pour le Programme de Mentorat en médecine traditionnelle folklorique Européenne sont ouvertes et doivent se faire via le site internet à cette adresse : https://folkofficinalis.com/mentorat-herboristerie-folklorique-medecine-naturelle/