Comment faire une infusion nourrissante aux herbes

infusion nourrissante fok officinalis

Une infusion est une grande quantité d’herbe brassée pendant une longue période. En règle générale, 30gr (environ une tasse en volume) d’herbe séchée est placée dans un pot qui est ensuite rempli jusqu’au sommet avec de l’eau bouillante, bien fermé et que l’on laisse infuser pendant 4 à 10 heures. Après avoir filtré, une tasse ou plus est consommée, et le reste refroidi pour ralentir la détérioration.

L’idéal c’est d’en boire 2 à 4 tasses par jour. Puisque les minéraux et autres composés phytochimiques contenus dans les herbes sont rendus plus accessibles par le séchage, les herbes séchées sont considérées comme les meilleures pour les infusions. Je fais mes infusions la nuit avant d’aller me coucher et elles sont prêtes le lendemain matin. Je mets mon herbe dans mon pot (Contenant de 1,5L) et mon eau dans la casserole et la casserole sur le feu, puis patiente tranquillement jusqu’à ce que la bouilloire siffle. Je verse l’eau bouillante jusqu’au bord du bocal, visse un couvercle hermétique, éteint la lumière, et vais au lit. Le matin, je filtre ma matière végétale en pressant bien puis en bois le liquide. Je préfère que ce soit glacé, à moins que la matinée soit glaciale. Dans ce cas je réchauffe sur un radiateur ou dans une casserole. Bien entendu le micro-ondes est proscrit.

Je bois mes 1.5 litres d’infusion dans la journée ou jusqu’à ce qu’elle se gâte. Ensuite, je l’utilise pour arroser mes plantes d’intérieur ou pour le rincer sur mes cheveux après le lavage. Mes plantes d’infusion préférées sont l’ortie, le pissenlit, le trèfle rouge et la sauge, mais une à la fois. J’aurai tendance à conseiller de ne jamais mélanger les herbes lorsque vous faites des infusions aux herbes nourrissantes. Car même si elles sont 100% sans dangers, il est bon d’avoir précisément en tête ce que l’on a bu si un évènement physique quelconque pouvait intervenir au cours de la journée.

Les tanins dans le trèfle rouge me fait plisser les lèvres et me donne une sensation de chair râpeuse, alors j’y ajoute un peu de menthe sèche, mais tout juste de quoi pour aromatiser légèrement l’infusion. La menthe me maintient une haleine fraiche et me maintient l’esprit éveillé ! C’est aussi un excellent moyen de palier à l’utilisation du miel. Car ce qui est bon aussi, c’est de ne pas amener de sucres ou autres matières à ce qui existe déjà dans votre herbe.

Herboristiquement Vôtre,

François Roger
Herboriste Folklorique
contact@folkofficinalis.com
www.folkofficinalis.com

P.S. Les réservations pour le Programme de Mentorat en médecine traditionnelle folklorique Européenne sont ouvertes et doivent se faire via le site internet à cette adresse : https://folkofficinalis.com/mentorat-herboristerie-folklorique-medecine-naturelle/

Dynamiser, reminéraliser, nourrir… Du Millepertuis à l’Ortie

folk officinalis millepertuis

L’hiver n’est franchement pas ma saison. J’aime la neige et le froid ; Je sollicite l’obscurité profonde et nourrissante ; Mais j’ai beaucoup de mal à me recharger pendant cette saison. Certes les organismes présents sur cette terre en profitent pour se recharger. Moi c’est un peu le contraire. Je perds tout ce que j’ai emmagasiné tout au long de l’année. Ok, sauf les kilos en trop. Mais ça c’est une autre histoire.

Bref, l’hiver n’est pas fait pour tout le monde. J’ajoute même que pour certains, l’hiver est une période de tristesse et d’épuisement. La réduction des heures de jour peut amener le marasme. Trop d’autorisations de boire de l’alcool et de manger des sucres raffinés peuvent vous laisser comme une sensation moins vive, voire plombée. Il existe de nombreux remèdes pour ceux qui souhaitent que le printemps arrive au coin de la rue, mais les deux que j’aime le mieux sont le millepertuis et l’ortie. Le millepertuis (Hypericum perforatum), peu importe d’ailleurs comment vous l’appelez, cette plante à fleurs jaunes est une vraie amoureuse du soleil. Elle absorbe le plus de soleil possible tout l’été, allant même jusqu’à s’étendre horizontalement pour capter ses rayons.

Et elle stock ce soleil éclatant dans ses feuilles et ses fleurs, que je récolte dans la chaleur de juillet et en extrait ses propriétés dans une teinture-mère. Si vous n’avez pas eu le temps de vous en préparer l’été dernier, vous pouvez bien-sûr l’acheter ici. Je profite de la magie curative de cette plante en prenant 10 gouttes de teinture-mère dans un verre d’eau ou d’infusion deux fois par jour. Cela m’aide à chasser le blues et les coups de mou. Les études semblent confondre la presse populaire, mais la médecine scientifique en est convaincue : Le millepertuis est aussi efficace pour altérer l’humeur, même chez les patients sévèrement déprimés, que les médicaments les plus couramment utilisés. Et je dirai même plus, de fortes doses de teinture n’auront aucuns effets secondaires. Cependant, faites attention, car cette teinture-mère peut nuire à l’efficacité des médicaments que vous prenez. Pour des raisons de sécurité, je n’utilise que de la teinture Hypericum, et rien d’autre. Puisque le millepertuis est également un puissant antiviral, il fait double action. Prendre plusieurs gouttes par jour peut réduire considérablement le nombre et la gravité des épisodes de rhume et de grippe. Et cela rend tout le monde heureux et en bonne santé.

L’Ortie ( Urtica dioica ) est une mauvaise herbe commune invasive qui se trouve dans une grande partie du monde. L’herbe séchée constitue une infusion nourrissante à base de plantes qui contient plus d’énergie par tasse que tout autre stimulant, sans les inconvénients de la caféine ou d’herbes chaudes comme le poivre de Cayenne et le gingembre.

Adolescents fatigués, nouvelles mamans privées de sommeil, cadres stressés, femmes ménopausées éveillées et individus de tous âges dépendent de l’ortie pour restaurer leur humeur, retrouver de l’énergie et garantir un sommeil réparateur. L’ortie est incroyablement riche en protéines, en vitamines et en minéraux. En particulier en oligo-éléments essentiels : sélénium anticancéreux, soufre renforçant l’immunité, zinc améliorant la mémoire, chrome chassant le diabète et bore renforçant les os. Une pinte d’infusion d’ortie contient plus de 1 000 milligrammes de calcium, 15 000 UI de vitamine A, 760 milligrammes de vitamine K, 10% de protéines et des quantités généreuses de la plupart des vitamines du groupe B. Aucune nutrition plus dense ne se trouve dans aucune plante, pas même les algues ; et l’ortie est beaucoup plus abordable que n’importe quel supplément. Mais nous devons consommer beaucoup d’ortie pour en obtenir une nutrition puissante. A la maison j’utilise une bonne poignée d’orties séchées dans un litre d’eau pour créer une infusion qui nourrit ma capacité de penser et soutient mon envie de travailler. Infuser de l’ortie maximise également ses effets énergisants.

Les thés et les gélules d’ortie contiennent trop peu d’herbe pour faire la différence en termes de vigueur. Pour faire l’expérience du miracle de l’ortie, vous devrez prendre le temps de faire une véritable infusion. Il s’agit bien là de laisser votre herbe infuser au moins pendant 2 heures. Un de mes étudiant m’a écrit il y a quelques temps pour me venter des bienfaits de l’infusion d’Urtica. Il était en pleine période de stress au travail et a réussi à se dynamiser en toute simplicité et à faire face à ses problématiques sans pour autant y laisser plus d’énergie qu’à l’habitude. L’ortie fabrique de l’énergie de l’intérieur en nourrissant les glandes surrénales, ce que je qualifie de « centre d’énergie ». L’ortie apporte en douceur et en permanence une nourriture optimale à chaque cellule du corps et dessine avec le temps un sourire sur votre visage. Étant donné que les minéraux contenus dans les infusions d’ortie sont polarisés vers le sang, ils sont littéralement magnétisés dans le flux sanguin sans qu’il soit nécessaire de les digérer. Boire un verre d’infusion d’ortie froide apporte tant de nourriture dans le sang… Vous vous sentirez revigoré en seulement quelques jours. Je peux vous l’assurer !

Pour ma part je bois 4-5 litres par semaine d’infusion d’ortie. Non seulement cela augmente mon capital énergétique, m’apporte brillance et élasticité aux cheveux (même si je n’en ai plus beaucoup), renforce mes ongles, nettoie et raffermit ma peau et redonne de l’élasticité à mes vaisseaux sanguins. C’est sans mentionner qu’une infusion régulière d’ortie abaisse la pression artérielle et le cholestérol, améliore la digestion, réduit le risque de cancer et renforce les poumons. Enfin je pourrai passer des heures à vous parler des propriétés de ces deux plantes tellement celles-ci sont extraordinaires…

Herboristiquement Vôtre,

François Roger
Herboriste Folklorique

François est un herboriste, aromathérapeute, olfactothérapeute et jardinier écologique. Il cultive plus d’une centaine de types de plantes aromatiques et médicinales pour sa propre officine et distille des huiles essentielles et des hydrolats dans son jardin. Vous souhaitez en savoir plus sur les ateliers et formation ? C’est par ici !

Le Saviez-Vous ? Tout au long de l’année Folk Officinalis reçois des bénévoles en Hongrie. Venez m’aider à bâtir, retourner la terre, cultiver et récolter dans une ambiance à la bonne franquette. Plus de renseignement ici

P.S. Les réservations pour le Programme de Mentorat en médecine traditionnelle folklorique Européenne sont ouvertes et doivent se faire via le site internet à cette adresse : https://folkofficinalis.com/mentorat-herboristerie-folklorique-medecine-naturelle/