Bienvenue aux nouveaux !

Je suis François, l’apothicaire qui se cache derrière Folk Officinalis. Une petite entreprise artisanale qui fait pousser naturellement des plantes qui finiront un jour dans des fioles, bien au chaud, dans votre armoire à pharmacie. Cela fait maintenant 5 ans que je vis du fruit de mon dur labeur.
Et j’espère encore pouvoir en profiter pendant de longues années.

Comme une fois n’est pas coutume, je vous donne un peu de moi à travers les points suivants :

Lorsque j’ai démarré mon entreprise, Folk Officinalis, je savais que je ne serais pas un thérapeute pour toujours, mais un fabricant de produits, ça m’a fait peur de me mettre à l’écart, ne sachant pas comment j’allais évoluer. Maintenant, je sais que c’est comme ça quelle veux poursuivre mon aventure. Vous confectionner des produits avec une âme ! Au fur et à mesure que vous évoluez, mes remèdes évoluent, et cela fait partie du cadeau, car vous donnez également la permission aux autres de changer.

Je suis du signe astrologique de la Vierge, et je pète le feu ! De nature assez exigeante, je ne me laisse que rarement du répit. J’aime le contact des gens, mais je me vide de mon énergie rapidement. Du coup je passe beaucoup de temps seul en campagne. J’aime beaucoup la solitude. En fait je perds aussi beaucoup d’énergie à gueuler. Mais je considère qu’il est important de se mettre en colère souvent afin de ne pas accumuler trop de stress dans les organes. Et je m’y attèle régulièrement.

J’entretiens depuis tout petit une relation vraiment particulière avec le temps. Aussi loin que je puisse remonter dans le temps, j’ai toujours été interpellé par 11h11. Ce qui est d’ailleurs devenu avec le temps une véritable force et m’aide à avancer positivement sur mon chemin de vie.

Le premier livre qui suscita mon intérêt pour le monde de la médecine douce était : Le Médecin des Pauvres. J’avais 8 ans. Il appartenait à mes parents et j’ai tout de suite accroché ! Une édition limité très vieille, que j’ai récupérer et qui se trouve à son tour sur mes étagères.

Je crois vraiment que le monde se dirige vers du bon. Il faut juste arrêter d’attendre que quelqu’un d’autre fasse le premier pas. SURTOUT, et je crois que c’est le plus important à mes yeux : Il ne faut pas avoir honte de commencer petit ou, se laisser compresser par tous ces extrémistes qui vous prouveront de toutes façons, que ce que vous faites n’est pas assez. Chaque micro-action est une action. Et ce sont ces micro-actions qui font un tout.

Je n’ai appris que dernièrement à m’imposer des limites quant à ce que j’accorde au gens (Temps, énergie…). Parce que oui, il est important de poser ses limites si l’ont veut être capable de pouvoir donner avec amour.

Je culpabilise de marcher dans les champs de fleurs. Oui oui, j’ai peur de faire souffrir les plantes. Du coup, il m’arrive parfois de faire des immenses détours.

Mon rêve ? J’en ai tellement… En revanche, j’ai un souhait pour 2020 : Vendre suffisamment de produits pour pouvoir ouvrir mon école. Un endroit ou le savoir n’est pas pris en otage sous prétexte de vous donner un diplôme ou certificat, qui de plus ne sert à rien.

Enfin, J’ai appris au fur et à mesure des années à ne suivre que mon instinct. Depuis, bah je fais beaucoup moins de conneries et je me sens beaucoup mieux dans ma peau.

Herboristiquement Votre,

François.