Avant de commencer à travailler avec les herbes de façon régulière, j’étais toujours intrigué par l’allée de teinture-mères de notre pharmacie du coin. Je me souviens l’avoir parcourue un jour en me rendant à la section des probiotiques et d’avoir pensé: «Waouh! Regardez-moi ce stock ! » 


Ce magasin en particulier disposait littéralement d’une gamme complète de teintures de toutes les marques. J’avais l’habitude de rester là et de regarder à travers toutes les différentes options et de me demander à quoi pouvaient-elles bien servir. Je m’arrête encore parfois et je navigue dans la section «Teinture-mère» de la coopérative locale. Elles ne m’intriguent plus car du coup, j’en fabrique moi-même !
Il existe 3 manières principales de fabriquer des teintures. Avec de l’alcool, du vinaigre de cidre ou de la glycérine. Nous allons nous concentrer sur la méthode la plus simple aujourd’hui et effective en mon sens.


Les teintures à base d’alcool
Les teintures à base d’alcool sont des extraits d’herbes liquides à base d’alcool de haute qualité, généralement au moins 80% vol, et de matières végétales fraîches ou séchées. C’est le type de teinture le plus populaire, car l’alcool est très efficace pour extraire la plupart des composés médicinaux présents dans nos herbes et parce que les teintures à base d’alcool sont incroyablement stables. Ils peuvent durer de nombreuses années sans perdre leur puissance (à la maison j’en ai depuis 2010), ce qui en fait l’un des moyens les plus durables et les plus efficaces de conserver les herbes à long terme. En particulier si l’herbe est rare ou à croissance lente. Les teintures à base d’alcool sont également faciles et pratiques pour les personnes qui veulent prendre des herbes lorsqu’elles se déplacent, lors de journées bien remplies ou lorsqu’elles n’ont pas accès aux herbes fraîches parce qu’elles sont hors saison ou qu’elles ne sont pas cultivées localement.


Pour fabriquer une teinture à base d’alcool en utilisant la méthode la plus simple, vous pouvez utiliser du matériel végétal frais ou séché. Les alcools les plus populaires sont la vodka et le cognac, mais vous pouvez utiliser à peu près n’importe quoi dans la mesure où vous avez au moins 80% de volume d’alcool. Remplissez un récipient en verre propre et sec environ aux deux tiers avec votre herbe fraîche ou séchée et versez de l’alcool sur le matériel végétal jusqu’à ce qu’il soit recouvert d’au moins un pouce de liquide. Placez une feuille de papier ciré ou de lin ciré entre le couvercle de votre pot et le pot, puis fermez le couvercle. 
Conservez la teinture dans un endroit sombre et frais, à l’abri de la lumière et de la chaleur, et laissez le matériel végétal macérer dans l’alcool pendant 4 à 6 semaines. Vous pouvez le secouer de temps en temps lorsque vous ouvrez le placard si vous le souhaitez. Au bout de 4 à 6 semaines, filtrez l’herbe de l’alcool à l’aide d’un tamis à mailles fines doublé de toile à fromage. Serrez bien la toile à fromage à la fin (ou utilisez une presse, si vous en avez une) pour vous assurer que vous allez jusqu’à la dernière goutte possible, puis versez votre teinture finie dans une bouteille propre et sèche. 

Macération de plantes médicinales dans l’alcool


J’aime utiliser des bouteilles de verre ambré pour mes teintures. Ajoutez une étiquette indiquant le type d’herbe que vous avez utilisée, l’origine et l’année de récolte, si vous l’avez cultivée vous-même, le type d’alcool que vous avez utilisé et la date à laquelle vous l’avez tendue. Conservez la teinture finie à l’abri de la lumière et de la chaleur.


Et voilà ! Vous avez votre remède naturel et ce, pendant des années à votre disposition.
Pour ce qui est du dosage des teintures-mères, ils sont généralement semblales à ce qui suis :
10 à 15 gouttes 3 fois par jours dans un grand verre d’eau.

Herboristiquement vôtre !